Expédition J+7/ covid - Livraison gratuite pour la France Métropolitaine

0

Votre panier est vide

Quels sont les différents tissus africains ?

Quels sont les différents tissus africains ?

6 minutes de lecture

mode Africaine - La Boutique du WAX

 

 

L’Afrique bénéficie d’une large panoplie de tissus nobles. Leur conception repose sur la création manuelle de motifs faits sur des matériaux tissés en fibres naturelles ou textiles. Ces étoffes sont teintes ou cirées pour un résultat final plus net et attrayant. Si à la base, les tissus africains étaient utilisés dans le strict domaine traditionnel, lors des rites initiatiques ou portés dans les grandes cérémonies familiales africaines, aujourd’hui leur usage dépasse l’Afrique et sont au centre de diverses créations dans le monde occidental et à l’échelle mondiale. Notamment dans les domaines du stylisme, de l’ameublement et de la décoration. Nous pouvons citer quelques tissus plus originaux, les uns que les autres et tous dotés d’une histoire. Leur symbolique permettra de mieux comprendre leur style de conception et une meilleure explicitation de leur usage moderne, attestera de leur évolution considérable.

 

Le wax

 

tissus WAX 

 

 

Le wax est très prisé en Afrique subsaharienne et entre dans la conception de nombreux vêtement dont les pagnes. Selon son origine, il est dit hollandais, anglais, africain ou chinois, Celui hollandais arrive en tête de classement et est le plus prisé. Celui chinois est le moins apprécié. Le wax est un tissu en coton ayant reçu un cirage sur ses deux faces. Ce qui lui donne des propriétés hydrophobes. La cire sert de couverture aux couleurs et permet de rehausser l’éclat de la teinture. C’est le cirage, qui s’inspire du batik, javanais provenant d’Indonésie, qui permet d’appliquer différents motifs de diverses formes et couleurs L’histoire du Wax remonte au XIX ème siècle. Après l’indépendance de la Belgique, les hollandais entaient obligés de recruter en Afrique de l’ouest où ils étaient installés, des guerriers ashantis pour faire office de tirailleurs à Sumatra et à Bornéo. A la fin de leur mission, ils sont rentrés dans leur pays en amenant des étoffes de Wax. C’est de là que le tissu est entré en Afrique. La production se faisait à la main, avant d’être industrialisé à cause des difficultés liées à la pose de la cire chaude sur le tissu de coton. Aujourd’hui ce textile ne se limite plus à la création de vêtements, mais il entre dans la confection des escarpins, des pochettes, des colliers, des sacs à main. On trouve aussi, entre autres, des nappes de tables et des meubles en Wax.

 

Le Bogolan

 

tissus Bogolan - La Boutique du WAX

 

Il est l’un de tissu africains les plus connus à travers le monde. Originaire du Mali, son nom signifie, dans le dialecte de l’ethnie malienne bambara : « issue de la terre ». Il a été produit par une technique de teinture végétale largement utilisée en Afrique et est fabriqué de manière artisanale. Des bandes de coton sont cousues ensemble et teintes avec des pigments provenant des feuilles des arbres. Les dessins sont conçus à main levée avec de la boue. Les motifs reflètent des scènes de la vie quotidienne ou des élément naturels. Commercialisé en 1970 au Mali, la production s’est rapidement développée à partir des années 80, avec l’apparition des centres de production. Sa diffusion dans le monde a commencé grâce à des créations de stylites. Le Bogolan se modernise de plus en plus et est actuellement exploité de plusieurs manières. Ne servant plus uniquement pour la confection de vêtements, le tissu est de plus en plus employé en ameublement (avec la conception de rideaux, de parures de lit entre autres), en décoration et par les accessoiristes de la mode. Le textile, avec sa calligraphie particulière est aussi utilisé pour la confection de tableaux.

 

 

 

Le Korhogo

 

Le Korhogo - La Boutique du WAX

 

 Ce tissu qui s’apparente au Bogolan est réalisé par les senoufos de Korhogo en Côte d’Ivoire. Ces teintes sont souvent brune, noire ou crème. Il s’agit d’un tissu africain traditionnel qui prend ses origines en Côte d’Ivoire. Des bandes de coton sont cousues ensemble et teint avec des pigments provenant des feuilles des arbres. Le batik est une technique d’impression minutieuse qui prend du temps. Le Korhogo était porté ou accroché dans les maisons en guise de protection contre les esprits vengeurs dans la symbolique Senoufo. Les femmes filent le coton et préparent la teinture, ensuite les hommes procèdent au tissage et créent les motifs. Ces derniers étaient d’essence sacrée et c’est le féticheur qui, traditionnellement, édictait leur forme. Le tissage a aussi une symbolique et représente la parole. Ce type de textile est beaucoup utilisé dans la confection de toiles.   

 

Le Kente

 

Le Kente - La Boutique du WAX

 

Il fait partie des tissus africains les plus célèbres. Le Kenté est un tissu en coton de diverses couleurs. Il était autrefois fait de raffia : un matériau utilisé pour fabriquer des corbeilles ou des matelas. Le tissu est à base de fils de raffia noirs et blancs. Son apparition au Togo date de 1847, mais l’appartenance du tissu est attribuée aux ethnies du Ghana : les éwés et les ashantis. Il est utilisé dans presque toutes les tribus ghanéennes. Sa fonction première était d’habiller les dieux, avant d’être utilisé par les chefs et leurs reines mères, lors de grandes fêtes ou des processions. Le pagne Kenté est un tissu en soie et en coton. Sa conception repose sur l’assemblage de bandes de tissus entrelacées. « Kenté » signifie « panier » dans le dialecte des ashantis du Ghana. Les motifs s’inspirent du tissage de la toile d’araignée. Les hommes ont l’exclusivité du tissage et les femmes n’ont pas le droit de s’y adonner. Les motifs géométriques ont différents symboliques tels que la terre ; Les éléments naturels, tels que l’air ou le feu ou encore le destin.

L’usage du textile s’est beaucoup modernisé et on trouve divers articles en Kenté. Les stylistes et les couturiers l’utilisent pour la confection d’écharpes, de vêtements, de pochettes, de chaussures et même de colliers. Il est aussi beaucoup utilisé dans le domaine de l’ameublement, avec la conception de chaises, de fauteuils recouverts de l’étoffe, ainsi que des rideaux en Kenté.  Il est aussi arboré par les afro américains, comme symbole de fierté, pour leurs origines africaines.

 

Le Ndop

 

 Le Ndop - La Boutique du WAX

 

 

Le Ndop est un tissu traditionnel et rituel Bamiléké. Les Bamilékés sont un peuple d’Afrique centrale vivant au Cameroun. A la base le Ndop est un assemblage de cotons cousus bord à bord. L’originalité du Ndop réside dans les motifs qui le composent. Il s’agit de dessins géométriques représentant la lune, le soleil, les toiles ou encore les animaux. Dans la croyance populaire, ils sont chargés d’ondes mystiques pouvant favoriser la chance ou la fécondité. Ces motifs sont dessinés sur un fond bleu intense. L’usage du Ndop que nous connaissons actuellement remonte au XVIII ième siècle. Il s’agissait d’une étoffe rituelle. Mais La technique du Ndop a beaucoup évolué au fil du temps, pour aboutir à sa forme actuelle. Dans la conception moderne, sa création est beaucoup plus simple et le tissu n’est plus fait de bandes épaisses, cousues bord à bord et décorées de motifs bridés. Il est produit de manière industrielle en impression directe.

Les amateurs de tissu africains peuvent exploiter le Ndop de plusieurs façons. Les couturiers conçoivent des vêtements panachés (Ndop plus un autre textile) ou des tenues exclusivement faits de Ndop. On trouve ainsi des sandales, des chaussures, des tapis de souris, des rideaux en Ndop.

 

 

Le Rabal

 

 Le Rabal - La Boutique du WAX

 

 

Le Rabal, encore appelé le pagne tissé mandjack (une ethnie de la guinée Bissau) est connu par les tisserands sénégalais et Bissau guinéens. Le tissu est à base de coton et est caractérisé par ses couleurs vives réalisées à la main. Il est chargé d’un profond symbolisme Ses motifs s’inspirent d’arbres tels que le baobab ou le fromager. Parfois des jumeaux sont aussi mis en illustration. Ces éléments sélectionnés symbolisent tous la fécondité.  Le Rabal est un tissu épais qui se met pour les grandes occasions. C’est aussi avec ce tissu que l’on recouvre le nouveau-né et le mort. Donc il accompagne l’homme de la naissance à la mort. La légende dit qu’un esprit aurait initié un homme au tissage. Celui-ci se fait à la main et horizontalement. Le tissu produit est épais souple et doux. Il est largement utilisé par les grands stylistes dans le monde entier. Il est aussi très prisé dans l’ameublement et la décoration. Ou encore dans la conception de tableaux d’art. Malheureusement ce textile est en perte de vitesse, en raison de l’absence d’usine de filage de coton au Sénégal.

 

Comme vous pouvez le voir, l’Afrique est riche de ses croyances qui sont racontées à travers ses différents textiles : le wax, le Bogolan, le Korhogo, le Kenté, le Ndop ou le Rabal. Ils étaient tous chargés à la base d’un profond symbolisme qui a amené à la création de décorations attrayantes. Aujourd’hui ces tissus ont une renommée mondiale et sont exploitées dans de hautes sphères par des stylites de grande renommée, des accessoiristes reconnus et des designers. Ils entrent dans la conception d’objets à usage décoratif, de vêtements, de chaussures et de pochettes. Un engouement remarquable qui ne fait que commencer, si l’on voit leur impressionnante progression en stylisme et en art décoratif.