La mode Africaine pour homme, a une très grande histoire remontant à des centaines d’années. Au cours de sa longue histoire cette mode n’a jamais cessé de se réinventer et d’innover. Ceci afin de proposer toujours un plus large choix de vêtement. Grâce à de grand couturier comme Imane Ayissi la mode Africaine a pu prendre une autre dimension.


Actuellement la mode Africaine est comptée parmi les tendances en matière de haute couture. Depuis quelques années, elle ne cesse d’assimiler le style occidental pour se le réapproprier. C’est ainsi que de nos jours on y rencontre des pulls ou encore des bombers jack.
Le problème avec cette modernisation de la mode Africaine c’est qu’elle finit par prêter à confusion. Dans le sens où beaucoup commencent à croire qu’il suffit de coller un Wax sur n’importe quel vêtement pour en faire un vêtement Africain.
Mais sachez dès lors que c’est totalement faux. Car la mode africaine a son propre style et ses propres coupes. Ce style et ses coupes sont ce qui fait d’elle ce qu’elle est. Elles constituent son essence. Afin que vous puissiez comprendre le font de notre pensé, nous allons vous présenter les vêtements qui constituent le fondement de la mode africaine.


Le Dashikis

D’origine d’Afrique de l’Ouest, ce vêtement est une tunique ample avec des couleurs vives. Il possède des designs africains typiques et reflète l’héritage du continent. Le terme dashikis est un mot qui vient du peuple Yoruba et signifie tenu ample pour homme.
Ce vêtement parfait pour les climats chauds était à l’origine utilisé comme vêtements de travail. Il était conçu avec plusieurs pièces de tissus à rayure faites à la main et possédait des poches.
Les imprimés caractéristiques de ce vêtement sont faits avec une technique traditionnelle du batik. Cette technique consiste juste à installer le tissu sur des plaques et des rouleaux gravés et perforés. De cette façon, l’encre et la teinture sont appliquées sur le tissu d’une manière bien précise. Ce qui permet d’obtenir des détails beaucoup plus précis.


Cette technique se déroule en plusieurs étapes. Tout d’abord on dessine sur le tissu le motif final que l’on veut obtenir. Ensuite on protège les zones que l’encre ne doit pas toucher avec de la cire chaude. Ensuite pour teindre le tissu, on le trempe dans de la teinture ou dans un bain de teinture. Cela se fait par couleur en allant des couleurs les plus claires aux couleurs les plus sombres.
De nos jours ce vêtement a conservé son sens pour toute la communauté Africaine à travers le monde. Cependant, il n’est que très rarement porter au quotidien, il est le plus souvent porté lors d’occasions exceptionnelles. Il fait partie des vêtements de la mode africaine les plus connus dans le monde.


Le Grand Boubou

Ce vêtement d’origine d’Afrique de l’Ouest est sans doute le plus connu en matière de mode Africain homme. Son nom vient du terme Wolof mbubbe et il est porté par tous les Africains à travers le monde.
Le boubou est généralement composé de 3 à 4 pièces, soit un pantalon et une longue chemise à manches longues. Soit un pantalon à cravate qui rétrécit au niveau des chevilles, une chemise à manche court et une robe large sans manche. Pour finir le légendaire chapeau plus connu sous le nom de chéchia.
À l’origine les boubous étaient faits de soie et toutes leurs pièces possédaient la même couleur. Mais de nos jours, on en retrouve en coton et même en tissu synthétique.


Les origines de ce vêtement remontent au 8e siècle, ils étaient portés par les Tukulor (Toucouleur), les Mandé et les Songhaïs. Ces peuples étaient tous des islamisés de l’empire Takrur, du Ghana, du Malien et de Songhaï au 13e siècle.
Les motifs de ce vêtement sont brodés et possèdent des significations précises. Ces significations varient en fonction du groupe ethnique et aussi d’une région à l’autre. Ces vêtements étaient dans la plupart des cas portés par des nobles.
Le boubou est en général cousu à partir d’une seule pièce de tissu. Sa largeur varie de 150 à 300 centimètres en fonction de son type. Cependant, ces dimensions n’ont pas trop de valeur. Car le boubou est en général cousu sur mesure.
De nos jours encore le boubou n’a rien perdu de sa valeur. Il est toujours un vêtement réserver aux grandes occasions. Très coûteux, le boubou n’est tout simplement pas accessible à tous. Cependant, c’est un très beau vêtement parfait pour toutes les occasions donc si vous pouvez vous en offrir un n’hésitez pas.


Le kente

Aussi connu sous le nom de Kita, le Kente est un vêtement fait à base d’un pagne kita. Ce pagne est fait de tissu de soie et de coton. Il est composé de bande de tissu entrelacée. Originaire du peuple d’Ashanti et Ewe, ce tissu a vu le jour au Ghana et au Sud du Togo.
Les Kente sont à l’origine réserver à la royauté et son sacré, c’est avec le temps qu’ils vont se généraliser et devenir accessible à tous. Cependant, il n’a rien perdu de sa valeur et est toujours tenu en haute estime.
Les Kentes traditionnels sont exclusivement tissés par des hommes. Car selon les croyances Ashanti, le cycle menstruel de la femme influence la qualité de la toile de Kente. La technique de tissage de ce tissu est enseignée au jeune homme dès l’âge de 12 ans. Ceci afin que cette technique ne se perde jamais avec le temps et qu’elle perdure.
Les Kentes ont des formes et des motifs bien particuliers. Bien que beaucoup l’ignorent, ses motifs et ses couleurs ont tous des significations bien précises.


Les couleurs

Le blanc connu comme étant le symbole de la pureté, la spiritualité et la paix. Il représente le sacré et le divin.
Le jaune quant à lui représente l’opulence, la préciosité, la richesse sous toutes ses formes. Que ce soit financière, spirituelle, intellectuelle ou encore en matière de fertilité.
L’Or, symbolisant la royauté, la richesse, la noblesse, mais aussi la pureté spirituelle.
Le Noir symbolise le deuil, le secret, l’obscurité, mais aussi l’énergie spirituelle.
Le Vert symbolise la croissance, la vie la bonne santé et l’harmonie.
Le Bleu représente l’élévation, la communion, l’humilité, la patience, la sagesse et l’amour.
Le Marron couleur de la terre, il représente la guérison.
Les formes
Tout comme les couleurs les formes retrouvées sur les Kente possèdent chacune une signification bien précise.
Le Carré : il symbolise la terre, le cosmos et la féminité.
Le Triangle : il symbolise la naissance, l’existence et la mort.
Le Losange : il symbolise la dualité entre l’existence de l’homme et son destin.
Le Cercle : il symbolise l’infini et la divinité.
La Croix : elle symbolise l’eau, le feu et la force.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le coupon
      Coupon non disponible
      dwax Réduction de 0,00 Frais de ports gratuit